Metamorfosis

Tout part, tout revient : éternellement roule la roue de l’être.
Tout meurt, tout refleurit, à tout jamais court l’an de l’être.
Tout se brise ; tout se remet en place ; éternellement se rebâtit la même maison de l’être.
A chaque instant l’être commence.
Ainsi parlait Zarathoustra, Friedrich Nietzsche